title
Ferme d'ORée Farm

Notre philosophie



nous
Proprios Sarah Hui & Gert, Rosalie & Camille Janssens


Nous allons bien plus loin que

Pas d'antibiotiques
Pas d'hormones de croissance
...

notre ferme est

basé sur l'herbe et locale!

Notre vocation est de modeler notre ferme à l'idée romantique d'une ferme familiale pittoresque où les animaux et les humains vivent une belle vie. Ce modèle est un fort contraste avec la réalité de l'agriculture moderne. Le privilège de respirer l'air campagnarde, travailler la terre et soigner nos animaux sont les récompenses pour le travail ardu dans des conditions difficiles et peu rentables. Bien que nous connaissions des fermiers merveilleux exploitant de fermes industrielles (familiales), ce n'est pas ce que nous voulons.

L'agriculture environnementale est basée sur le principe que nous sommes ce que nous mangeons.

Des bons aliments sont des aliments naturels. La nature est notre modèle. Nous laissons les animaux être des animaux. Les herbivores ont évolué pour manger de l'herbe, pas des grains, les cochons ont un grand désir de creuser dans le sol. Le soleil, l'air frais, des conditions de vie hygiéniques et une alimentation naturelle font des animaux heureux qui deviennent rarement malades et n'ont pas besoin d'antibiotiques préventifs.

Des bons aliments proviennent de fermes diversifiées. La nature est résiliente grâce à la diversité. Nous essayons en quelque sorte de créer un écosystème équilibré au lieu d'utiliser des fertilisants chimiques comme béquille pour un sol épuisé. Puisque nous utilisons peu de grain, pratiquement tous nos champs sont à la fois des prairies et des pâturages. C'est bien mieux pour le sol.

Des bons aliments sont des aliments saisonniers. Nous suivons le rythme de la nature le plus possible.

Des bons aliments sont des slow foods. Avec plus d'exercice, moins de grain, aucune hormone ou additif, nos animaux grandissent plus lentement. Ceci résulte en une viande plus maigre, un gras jaune et plus de goût. Ce qui est sain pour nos animaux est sain pour vous!

Des bons aliments sont des aliments locaux. Une réduction du transport est meilleure pour les animaux et pour l'environnement. Une alimentation locale veut dire qu'il y a plus d'argent que demeure dans notre communauté. Nous préférons un abattoir local à un abattoir industriel. Une alimentation locale encourage la transparence et une relation entre le consommateur et le fermier basé sur la confiance. Une alimentation locale demande au fermier de rester relativement petit. Nous croyons que ceci est essentiel à ce que nous faisons. Dans les petits pots, les meilleurs onguents...

Des bons aliments sont des aliments sociaux. Nos produits n'ont pas de coûts sociaux cachés. Nous ne sommes pas une source de pollution et nous n'exploitons personne. Nous essayons de garder nos prix raisonnables.

Des bons aliments sont des aliments bons pour la famille. L’agriculture environnementale c'est plus qu'un boulot, c'est notre vocation! Nos enfants sont fiers de notre ferme. Nous espérons créer un petit paradis vers qui elles voudront toujours revenir.

Des bons aliments sont des aliments soutenus par la communauté. Beaucoup de communautés rurales ont de la difficulté parce que leurs jeunes partent pour la ville à la recherche de meilleurs emplois. Nous avons découvert que la plupart de nos voisins et clients en ville et à la campagne sont des gens extraordinaires et ingénieux. Il n'y a rien de mieux que vos encouragements et votre soutien. Nos adorons vivre ici et espérons contribuer au développement de notre village et région.

Dans nos décisions de consommation et de production, nous choisissons vraiment dans quel sorte de monde nous voulons vivre. Nous désirons que vous appréciez nos produits en les préparant et les savourant dans des repas à partager, délicieux et sains, hormis de toute culpabilité.

L'agriculture environnementale nourrit la philosophie originale des mouvements biologiques, bio-dynamiques et de permaculture, cependant nous ne sommes pas certifiés biologiques.

Sur notre ferme, l'herbe est le centre de tout.

Dans la section "Les différences" de ce site web, nous expliquons comment les principes d'agriculture environnementale sont différents de l'agriculture industrielle et pourquoi nous ne sommes pas certifiés.

Les porcs Berkshire sur pâturage




Il existe cinq secrets pour élever des porcs de pâturage de haute qualité.

Le premier et le plus difficle à comprendre est la génétique. Notre porc de spécialité est élevé à partir d'une souche de Berkshires d'élevage de grande qualité, connu au Japon sous le nom de Kurobuta. La texture, couleur, persillage et le goût de la viande Berkshire n'est pas comparable à celle de porcs de type conventionnel. Pas tous les Berkshires sont créés égals et nous allons aux extrêmes pour travailler avec les meilleures génétiques que cette race a à offrir. Nous avons importés quelques uns des meilleurs spécimens. Nous mélangeons parfois nos porcs avec d'autres races (Duroc, Yorkshire, Large White) mais nous nous concentrons de plus en plus sur les Berkshires purs.
Malheureusement, il n'y a pas de façon de produire de manière saisonnière à moins d'acheter des porcelets de fermes conventionnelles.




Le deuxième secret est l'alimentation. Nous mélangeons notre propre moulée avec le meilleur blé et orge et nous ne nourrissons pas au maïs ou aux sous-produits indutriels qui sont maintenant très courants en agriculture. La moulée est plus dispendieuse mais la qualité de la viande et du gras est meilleure.
Les porcs, même s'ils sont au pâturage ou en forêt, n'ont qu'un estomac et doivent manger du grain pour bien grandir. Nous aimerions beaucoup nourrir aux grains biologiques mais nous voulons garder nos produits accessibles à tous et miser davantage sur le goût et le bien-être animal. La certification biologique n'est pas une priorité pour nous.





Le troisième secret est l'environnement. Nous élevons nos porcs sur pâturage lorsque la température nous le permet et sur une litière profonde en hiver. Nous mettons l'emphase sur de vrais pâturages en rotation car nous ne voulons pas de parcs de boue sur la ferme. Un parc de boue dégage des mauvaises odeurs et est un endroit idéal pour les vers intestinaux. Ce genre de parc est généralement un environnement malsain pour les porcs et le risque de pollution environnemental est probablement plus élevé que dans les fermes industrielles! Malheureusement, les parcs de boue sont un standard biologique.

Les porcs mangent de l'herbe sur pâturage et croissent donc plus lentement, donnant plus de complexité au goût de la viande. Ils sont plus heureux et leur comportement naturel ressort.

En hiver, nous nous assurons que nos porcs ont amplement d'espace, de la chaleur et une profonde litière compostante.





Le quatrième est la santé. Les porcelets doivent être au chaud, sans courant d'air et il devrait y avoir un système qui prévient les écrasement par la mère. Nous utilisons des cages et des enclos pour les mises bas dans la grange. La mortalité est moins élevée en cage, mais les enclos spécialisés sont mieux pour les truies. Les naissances dans les champs sont à éviter parce q'ils résultent dans une haute mortalité (bien-être animal?).




L'étape finale est l'abattage. Nous utilisons un quai de chargement causant le moins de stress possible et transportons les porcs vers un abattoir près de la ferme. Les porcs sont vieillis à sec pour une semaine et sont ensuite envoyés à nos clients. Nos bouchers experts, charcutiers et restaurants à Montréal rajoute une plus value au produit final.

Tout ce qu'il reste à faire est de le cuisiner!





Bien que la philosophie, les objectifs et les méthodes de l'agriculture conventionnelle ne nous attire pas, nous avons rencontré plusieurs excellents fermiers conventionnels (ou industriels). Nous avons été impressionné par leurs connaissances, générosité, intégrité, acharnement et amour pour leurs animaux. Et devinez quoi... aucun d'entre eux utilisent des antibiotiques de routine! Parfois il est difficile de comprendre pourquoi les fermiers font ce qu'ils font, surtout si vous n'êtes pas agriculteur. Nous avons décidé de leur parler au lieu de les démoniser et nous avons appris beaucoup qui s'applique aussi à notre ferme et nous croyons qu'ils méritent beaucoup plus de respect (et un meilleur salaire) pour le travail qu'ils font... à produire de la nourriture peu coûteuse en grande quantité.